Faire son cinéma, voir son cinéma

Ingrid Joncker

Qu'est-ce qu’on vient voir au cinéma ? On regarde d'autres soi-même en plus exagéré, en plus caricatural. Et pourquoi les regarde-t-on ? Ça n'est pas seulement le spectacle de la vie d’autrui. C’est un miroir qui reflète qui on est. On est tous les mêmes, acteurs, créateurs et spectateurs. Mais c’est aussi un miroir déformant, non pas de l’image qu’il reflète, mais qui déforme le spectateur qui regarde. On en ressort changé, grandi, transformé, avec des envies de ressembler ou des envies de changer, tout simplement. Le miroir déformant déforme finalement celui qui le regarde.

Ingrid Joncker

Lire la suite

Noir.e.s à la caméra

Noir.e.s à la caméra

Noir.e.s à la caméra » s’affiche sur le programme de la cinémathèque québécoise ce mois-ci.

Les petits points doivent vouloir dire que l’on prononce les différentes déclinaisons au masculin et féminin, singulier et pluriel, soit « Noir, Noire, Noirs, Noires à la caméra ». Mais, en français, « noir », « noire », « noirs » et « noires », se prononcent exactement pareil : « noir ». Cela donnera à la prononciation « noir noir noir noir à la caméra ».

Noir.e.s à la caméra

Lire la suite

Haut de page