Le langage des fleurs, genre

Qui parle encore le langage des fleurs ?
Cette langue qui permettait de dire amour ou condoléances,
Salutations, amitiés, rendez-vous, fidélité, mystère, pardon, bonheur,
Vergißmeinnicht, ne m'oubliez pas,
La couleur et les sentiments,
La pureté du blanc, son raffinement, son élégance,
Ou la discrète délicatesse du violet,
L'ardeur écarlate de la passion,
La lumière du jaune,
La douceur du rose...

Lire la suite

Discuter avec l'océan

Je discute avec l’océan,
L’océan en entier?
En tout cas la partie qui accepte de discuter avec moi,
La partie à ma portée,
Celle en face de moi,
En face de la terre,
La bordure,
Celle qui m'accueille pour me baigner,
Celle qui vient battre le littoral,
Celle des vagues et des cartes postales.

Lire la suite

La gare routière

À peine franchie la porte de la gare routière, il replonge dans des souvenirs, retrouve des odeurs, des sons : la voix des annonces de départ ou d'arrivée des autocars. Des départs stressés lui reviennent en mémoire, des arrivées chargées d’émotion, de fatigue, d’envie. Au café il va se commander un mocaccino — encore une odeur du passé — tout en étant surpris de ne pas avoir à se rendre immédiatement après à la porte des départs vespéraux pour Québec ou à celle des petits matins pour Magog.

Lire la suite

Fin du monde

Noir
Panne de secteur
Petites loupiotes sur mon vélo et mon casque
Phares...
Plus d’électricité
Tout est noir sauf les phares aveuglants des voitures, les gyrophares des autos de patrouille de la police, les clignotants des camions d'Hydro-Québec et les vers luisants des vélos sur Laurier et la Côte-Sainte-Catherine…
Une image de fin du monde...

« Quoi, la fin du monde ?
Je ne veux pas rater ça
Je crève ma bulle et j’accours ! »

Lire la suite

Haut de page